Notre action

Les inégalités et les discriminations basées sur le sexe constituent un déficit démocratique. Une société démocratique est une société dans laquelle l’égalité des femmes et des hommes est garantie. Les inégalités de genre ne sont pas un problème de femmes, mais une question de société qui demande des réponses collectives et suppose l’engagement tant des hommes que des femmes. C’est pourquoi une partie des activités du CFEP sont ouvertes aussi aux hommes. En effet, pour que les efforts individuels d’émancipation des femmes puissent déboucher sur l’évolution positive de la condition de la femme, il est nécessaire de créer un environnement qui ne reproduise plus les discriminations.

Les femmes ne constituent pas une catégorie homogène et les inégalités de genre n’affectent pas toutes les femmes de la même manière, c’est pourquoi le CFEP développe une approche de genre axée sur la diversité, l’interculturalité et les relations intergénérationnelles. Le CFEP entend ainsi lutter contre l’exclusion et la société duale, en favorisant les rencontres, la compréhension mutuelle et la solidarité entre femmes d’horizons différents.

Pour y parvenir, nos lignes d’action sont :

L’approche de genre.

Ce travail passe par la mise à la disposition de notre public de nombreux outils, par l’accès à des expert-e-s ainsi qu’à travers l’organisation de formations, de discussions et de débats, débouchant sur une contribution concrète à l’égalité des femmes et des hommes, à la mixité sociale et à l’interculturalité. Depuis 2009, nous avons ajouté à notre agenda les relations Nord-Sud et la solidarité avec les femmes d’autres continents, en particulier les femmes dans les zones de conflits sur le continent africain. Au cours des dernières années, nous avons privilégié de manière spécifique, l’émancipation des femmes non ou peu scolarisées, issues de milieux défavorisés, avec des actions qui leur permettent de devenir les protagonistes de leur vie au lieu de la subir.

Une réflexion sur les grands enjeux de société.

Les thèmes que nous abordons dans nos cycles de conférences sont d’abord identifiés et débattus en interne et ensuite, avec le public qui fréquente nos activités. Ces débats sont contradictoires, et participent au caractère pluraliste du CFEP. Nous nous centrons en priorité sur les questions sociales, culturelles et politiques. Depuis 2009, nous avons ajouté à nos priorités la question du développement durable et de la protection de l’environnement. Les analyses que nous faisons, les constats auxquels elles aboutissent, les prises de conscience et les prises de position qu’elles entraînent ont pour objectif de déboucher sur des actions concrètes et sur une attitude militante afin de contribuer au changement de la société, ce qui nécessite un engagement tant collectif, en tant qu’association de la société civile, qu’individuel, au niveau de nos membres et de notre public.

La solidarité et le partenariat.

En tant qu’association de terrain, le CFEP participe de manière active à toute une série d’initiatives qui regroupent les associations de femmes en particulier et la société civile en général. A titre d’exemple, citons notre participation à la campagne d’Amnesty International contre la violence, la Marche Mondiale des Femmes, la Plate-forme Régionale en matière de Violence Intrafamiliale, notre participation au Conseil de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes, à la Plate-forme des Créances alimentaires, aux actions du Lobby européen des Femmes, à la mobilisation contre l’extrême droite à Bruxelles, aux actions du Conseil des Femmes Francophones de Belgique.