« Présentation de l’évaluation qualitative, participative et prospective de la formation initiale des enseignants en Fédération Wallonie Bruxelles »

L’intervention se propose de présenter une synthèse des principaux enseignements de l’évaluation participative, qualitative et prospective de la formation initiale des enseignants qui a été menée de mars 2011 à février 2012 à la demande du Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Après une brève présentation du dispositif évaluatif et de la méthode (110 entretiens collectifs menés entre mars et décembre 2011 auprès de 600 personnes, dix analyses en groupe qui ont rassemblé 116 participants et trois forums (300 personnes) de validation/invalidation des résultats), l’exposé rendra compte d’une part des points de vue du « réseau d’acteurs » de la formation initiale des enseignants (FIE) sur la situation actuelle et les enjeux de la FIE et, d’autre part, des problématiques et des perspectives pratiques dégagées par les chercheurs.
La première cohorte d’enseignants formés selon la dernière réforme de la FIE datant de 2004, il y a donc sept ans que les enseignants nouvellement diplômés disposent de cette formation. Le Master à finalité didactique étant plus récent, les premiers titulaires de ces nouveaux titres sont sortis en 2007. La création du CAPAES remonte à 2002, plusieurs cohortes de formateurs de l’enseignement supérieur hors université ont eu l’occasion de suivre la formation et d’obtenir le certificat. Comment les acteurs de terrain (professeurs, formateurs, étudiants, jeunes enseignants, maîtres de stages, inspecteurs) rencontrés lors des entretiens et ceux qui ont pris part aux analyses en groupe évaluent-ils l’impact des récentes réformes sur la FIE ? Celle-ci s’en trouve-t-elle renforcée, est-elle meilleure ? Quels sont, selon eux, les points forts et les points faibles de la FIE telle qu’elle est organisée aujourd’hui ? Quels sont les besoins et enjeux actuels et à venir de la FIE ? Ont-ils entendu parler d’une éventuelle réforme en termes d’allongement à cinq ans et qu’en pensent-ils ? Faut-il réformer la FIE ? Que préconisent-ils ? Pourquoi ?

Véronique Degraef, licenciée en sociologie et agrégée pour l’enseignement des sciences sociales est actuellement chercheuse au Centre d’Etudes Sociologiques (CES) des Facultés universitaires St Louis où elle a conduit, sous la direction des professeurs Luc Van Campenhoudt et Abraham Franssen, une évaluation de la formation initiale des enseignants.

Discutante, Nadine Plateau, présidente de la Commission enseignement du Conseil des Femmes Francophones de Belgique (CFFB) et membre de Sophia, réseau de promotion des études de genre.

P.A.F./rencontre (café/thé et sandwich compris) : 4€ (membres) – 5€ (non membres)
Inscription au 02/229 38 42